Web13TV Loading

ACTU | Alger 1953- 1957, Documentaire sur Fernand POUILLON, architecte

Alger, en 1953 le Maire d’Alger contacte Fernand POUILLON et lui confie trois quartiers à rebâtir.

Durant la guerre d’indépendance de 1953 à 1957 Fernand Pouillon a réalisé à Alger 3 grandes cités Diar el Saada, Diar el Mahçoul et Climat de France à la demande du maire d’Alger Jacques Chevallier. Fernand POUILLON avait réalisé entre autre à Marseille les immeubles face au vieux port coté mairie. Un documentaire de Marie Claire RUBINSTEIN sera diffusé à la fondation Vasarely le vendredi 16 février à 18H45. Web13Tv vous en parle. 

Fernand POUILLON une architecture habitée :

Alger
Fernand POUILLON. Crédit images ordre des architectes de France.

Alger 1653- 1957

Fernand Pouillon passe sa jeunesse à Marseille où il fréquente l’école des beaux-arts. Il monte à Paris, s’inscrit au parti communiste dans la clandestinité (il y restera jusqu’en 1946) construit son premier immeuble à vingt-deux ans en 1934 à Aix-en-Provence, sans être diplômé d’architecture puisque jusqu’au gouvernement de Vichy, le diplôme d’architecte n’est pas obligatoire pour construire. Pendant cette première expérience, Fernand Pouillon s’investit beaucoup dans les travaux et dans la commercialisation des appartements. Presque chaque année, il renouvellera cette expérience jusqu’en 1938 et c’est seulement pendant les années de temps relativement libres de la guerre qu’il achèvera son diplôme d’architecte en 1942.

Cette pratique du métier à un jeune âge explique largement que Fernand Pouillon se soit senti différent de ses confrères. Aguerri bien plus jeune aux réalités du métier, rôdé aux problèmes du monde de l’entreprise, il sera toujours en décalage (en avance ?) avec ceux de sa profession (lui se définissait comme un homme de métier). Il y sera d’autant plus que, conscient de ses capacités, il va avoir l’ambition d’apporter sa contribution pour résoudre l’immense problème du logement. Très vite sa vie intime deviendra indissociable de son métier.

Alger
Fernand POUILLON et Jacques CHEVALIER à Alger. Crédit photo ordre des architectes.

Son engagement permanent :

À la sortie de la guerre, la reconstruction donne beaucoup de travail (il construit des camps de prisonniers et des cités d’urgence) aux architectes mais à Marseille les « opérations » ne sortent pas en raison du coût trop élevé des travaux. Pour l’ensemble de La Tourette qui jouxte le quartier du Panier à Marseille, F. Pouillon entreprend alors avec les entrepreneurs et les ingénieurs un travail de synthèse entre la conception du projet, son ingénierie (pour cette opération il met au point nombre de procédés économiques dont celui de la pierre banchée) et son coût des travaux. Il obtient des coûts suffisamment bas pour que les travaux puissent démarrer. Ce tour de force permettra à l’ensemble des travaux du Vieux-Port de démarrer enfin en 1949.

Fernand POUILLON fut un des grands bâtisseurs de l’après guerre. Il axait essentiellement son travail sur le logement social. Il a beaucoup travaillé à Aix, Marseille et Alger, puis Paris et le tourisme en Algérie. Il réussit à faire baisser le coût de la construction de moitié pour la cité de la Tourette à Marseille en inventant de nouveaux procédés comme « la pierre banchée »  et gagnera la bataille du vieux port en même temps que la haine de nombreux confrères. Très attentif à la qualité de la vie, à l’insertion dans le paysage et au beau vieillissement de ses constructions par l’utilisation de matériaux nobles comme la pierre et le bois.

Fernand POUILLON et Alger :

Alger
La tour Diar el Mahçoul à Alger. Crédit photo Marie Claire RUBINSTEIN

Dans ces années d’après-guerre où l’effort public porte d’abord sur la reconstruction et le développement de l’appareil de production du pays, Fernand Pouillon entreprend un pari ambitieux à Aix-en-Provence : 200 logements à construire en 200 jours pour un budget de 200 millions de francs. Utilisant la pierre et des plans économiques mais de qualité, Pouillon gagne son pari. En 1953, il renouvelle la performance en réalisant à Alger les ensembles de Diar-es-Saada 800 logements et Diar-el-Mahçoul 1 800 logements réalisés en 365 joursdans un parfait respect du style architectural local et surtout de la notion d’espace urbain. À Alger suivra l’ensemble de Climat de France situé au-dessus de Bab-el-Oued.

Alger
Porte de la mer Diar el Mahçoul. Crédit photo réalisatrice.

En 1985, le président François Mitterrand l’élève au rang d’officier de la Légion d’honneur.

Il meurt le 24 juillet 1986 dans le château de Belcastel situé en Aveyron.

Marie Claire RUBINSTEIN une réalisatrice engagée dont Aix en Provence peut être fière :

Alger
Marie Claire RUBINSTEIN. Crédit photo réalisatrice.

Alger 1953- 1957 et deux autres documentaires à son actif :

Aix en Provence. 1946 -1968. Jean Chiarelli raconte.

Aix en Provence 1968 – 1980. Un vent de Liberté.
Alger
Jacquette du documentaire. Crédit image réalisatrice

Ingénieur-chercheur, passionnée par l’histoire en général et en particulier par les événements qui façonnent et ont marqué la ville d’Aix-en-Provence.

Aujourd’hui à la retraite, Marie Claire RUBINSTEIN est très intéressée par l’histoire et les récits de témoins d’un passé récent :  » j’ai voulu partager ces éclats de mémoireQuand je racontais ma jeunesse à mes petits fils, ils me disaient « tu nous parles du moyen âge ». J’ai voulu leur montrer que leur moyen âge, c’était hier  et ensuite partager avec tout un chacun ce patrimoine mémoriel ». ( référence aux 2 films sur Aix en Provence et celui sur Fernand  Pouillon- Provence).

Ce vendredi 16 février 2018 elle présentera son documentaire de 52 minutes disponible également en DVD à la Fondation Vasarely d’Aix en Provence. Web 13 TV ira à sa rencontre à cette occasion.

Des photos et documents d’époques seront également présentés à cette occasion.

Alger
Fernand POUILLON une architecture habitée. Crédit photo réalisatrice.

 

(Visited 355 times, 1 visits today)

Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire.

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE